• Le trampoline c’est le sport de l’espace
    par Emmanuel Durand

    Emmanuel Durand, ancien champion du monde trampoline et entraîneur en chef du spectacle "O" (Cirque du Soleil - Las Vegas), revient sur son rapport avec le trampoline et l'effet que cette pratique procure sur les gens. Propos extraits du livre "Time For Play : Why Architecture Should Take Hapiness Seriously".

    Emmanuel Durand

    Mon premier contact avec le trampoline fut un rapport ludique avec l’engin : beaucoup de plaisir, beaucoup de rires, de légers déséquilibres et une sensation de liberté rare. Pour comprendre les sensations du trampoline de haut niveau, imaginez-vous au volant de votre propre grand 8 et accrochez-vous ! Debout, assis, sur le ventre ou sur le dos, vous éprouvez des sensations de légèreté, de liberté, et même d’apesanteur.

    C’est le sport de l’espace : le 21 juillet 1969, lorsque Neil Armstrong pose le pied sur la Lune, il s’exclame : « It’s like a trampoline! »

    Le trampoline comme sport acrobatique exige une attention extrême, similaire à celle d’un pilote de formule 1 qui doit gérer un maximum d’informations en un minimum de temps. Les multiples sauts périlleux et vrilles effectués à plus de 8 mètres de hauteur nécessitent une technique particulière, un parfait contrôle du corps et des mouvements très esthétiques.

    Le trampoline ne s’improvise pas mais se construit au centimètre près. Pendant un exercice de vingt secondes, l'athlète n'a que quatre secondes de perception visuelle. Le reste du temps, il obéit à des repères sensori-moteurs. Le trampoliniste multiplie et diversifie les rotations et les vrilles pour quelques secondes de liberté.

    L'origine du trampoline serait due à deux trapézistes professionnels se faisant appeler « Due Trampoline » qui utilisaient l'élasticité du filet de protection pour exécuter des sauts acrobatiques.

    Mais c’est en 1936, grâce à un engin inventé aux États-Unis par George Nissen, professeur d'éducation physique, que le vieux rêve d'Icare devient possible : sauter, s'élever, planer, rebondir sur une toile pour mieux repartir dans les airs. Ce prototype devait servir pour la préparation des pilotes de chasse et des cosmonautes, mais dès la fin de la guerre, les écoles et les universités américaines incorporent le trampoline aux programmes d'EPS, amenant ainsi rapidement ce nouveau sport en compétition. En 1948 a lieu le premier championnat des USA. La plus belle machine du monde, celle qui offre la maîtrise du corps dans l'espace, arrive officiellement en France en 1965 et devient en cinq ans un sport d'élite.

    Le trampoline s’impose très vite comme un moyen de progression important pour tous les autres sports acrobatiques

    Je travaille pour le Cirque du Soleil depuis plus de treize ans et je vis au quotidien un très harmonieux mariage de performances artistiques diverses, dont une majorité est issue du sport de haut niveau. Des athlètes émérites, de toutes nationalités, ont su transférer leur savoir-faire dans une nouvelle discipline circassienne pour le plus grand plaisir des spectateurs.

    L’exercice physique fait de plus en plus partie de notre santé quotidienne et possède des potentiels et des dérivés culturels réellement bénéfiques pour notre société actuelle. Au travers du partage, de l’effort et du plaisir, le sport est source d’énergie positive. Cette énergie doit être supportée, reconnue et largement diffusée au sein de la ville, tant elle est virale.

    Le Bouncing Bridge représente une initiative tout à fait en lien avec ce besoin : un filet rebond très attrayant pour une expérience légèrement extrême et sérieusement ludique.

    Quelques secondes de liberté, les pieds en l’air, pour échapper au métro, boulot, dodo avec la tête à l’envers et un angle de vue tout neuf sur la ville ! Que demander de plus?