Fauvettes

L'Hay-les-roses

2018

175 logements dont une résidence pour étudiants
Concours restreint
Client Toit et Joie
Taille 8088m² shab dont logements sociaux 2913m², logements en accession 1902m², résidence seniors 1468m², résidence étudiants1805m² / 15 M€ht
BET Igrec Ingenierie
Paysagisme Atelier Volga
Labels Energie + carbone – (E+C-, Performance E2/C2)

Densifier en douceur

L’enjeu du projet est de proposer un urbanisme doux, agréable, bienveillant dans un quartier aujourd’hui dominé par les maisons individuelles et qui accueillera le prolongement sud de la ligne 14 du métro.

Concevoir un immeuble autrement

Si la densification doit nous faire accepter de ne plus vivre dans des maisons individuelles avec des jardins privatifs, nous pouvons en revanche vivre aussi bien dans de grandes villas au milieu de cours arborées.

Organiser la mixité et le bon voisinage

Le travail consiste à préserver l’intimité de chaque logement, pour pouvoir vivre ensemble d’une manière plus dense. Dans le projet, les logements sont disposés en fonction des vues qualitatives vers des jardins extérieurs.

Dessiner les logements depuis l’intérieur

Tous les logements ont été conçus de façon à assurer le fonctionnement le plus simple et de garantir la plus grande qualité des espaces. A partir du T3, tous les logements sont traversants ou double orientés, et les cuisines ont un accès direct en façade. Pour les communs, les halls, les escaliers et les espaces devant les ascenseurs sont tous éclairés naturellement.

Faire une architecture dédiée à l’usage

L’architecture et la façon d’utiliser les matériaux sont intimement liés aux usages. Ainsi, des matériaux résistants sont placés là où il y a un usage intensif: l’intérieur des balcons est en bois massif, les balustrades des garde-corps sont en acier laqué emboutis avec une main courante en bois, les façades en RDC sont doublées d’un mur en béton à la teinte chaleureuse. Ailleurs, aux endroits inaccessibles, ce sont des surfaces discrètes que nous avons prévu en enduit pour les façades à partir du R+1 et en acier laqué pour les faces extérieures des balcons.

Créer des liens à travers le paysage

L’aménagement paysager prend en compte la préservation d’un bon ensoleillement, la lutte contre les îlots de chaleur, le stockage et la récupération des eaux, la protection de la biodiversité. Les grandes clairières sont des espaces de biodiversité, les jardins privatifs sont des extensions extérieures des logements, les passages permettent de cheminer à travers l’îlot et de se rendre à son logement autrement que par les cages d’escalier. Enfin, les espaces partagés sont aménagés avec des terrains de jeux, les lieux de repas et le terrain de pétanque.

Penser modulaire et flexible

Le projet a été réfléchi sur la base d’une trame modulaire de 6,6m, développée en structure bois. Le bâtiment pourra ainsi être industrialisé et conçu en atelier, permettant de garantir une grande qualité d’exécution, une maîtrise des coûts et un faible temps de montage sur site.

L’équipe de concours a été conduite par Fillipo Cossa Magno di Capiglio avec Simon Ugolin.