Pacemar -

1/20

Pacemar

Suresnes

2012 – 2015

Rénovation de bureaux
Mission complète
Client Louis Dreyfus Armateurs / Artelia (AMO)
Taille 5.074 m² / 12.5 M€ht
BET Batiserf / Choulet / BMF / VS-A
Labels BBC rénovation conforme BBC neuf / RT 2012.

A Suresnes, l’urbanisation des rives de la Seine, associe diverses typologies, dont des zones pavillonnaires comme le Quartier Anglais, ou des typologies des immeubles modernes plus hauts.
Pacemar SAS, holding de Louis Dreyfus Armateurs, a fait l’acquisition d’un des immeubles jumeaux, ouverts sur le quai Gallieni et implantés entre les rues du Bac et du Port-aux-Vins. Réalisé en 1989, avec une structure en béton armé de type poteaux-poutres, le bâtiment initial comprend un sous-sol de parking contenant 88 places, un rez-de-chaussée et quatre niveaux en superstructure.

Le plan initial en T, composé de deux barres approximativement perpendiculaires, conditionne le projet. L’objectif de l’opération était de réaliser un projet de réhabilitation et d’aménagement en plateaux de bureaux, pouvant répondre au développement des services et des effectifs du groupe Louis Dreyfus Armateurs.
Le projet réorganise des bureaux et des circulations autour d’un patio et d’un atrium avec rampe, qui se creusent à l’intérieur trop épais du triangle. La nouvelle façade, assure une bonne enveloppe thermique et acoustique, tout en préservant la transparence et les vues imprenables sur la rivière.
Le principe général est celui de postes de travail en plateaux. Les plateaux sinueux traduisent en surfaces, l’organisation des services de Louis Dreyfus Armateurs, qui vise à regrouper spatialement les services, ou au moins les rapprocher, dans le but de former de véritables pôles fonctionnels et de rationaliser les moyens.
Un travail important a été entrepris pour identifier chaque élément intérieur majeur ; principalement le hall d’entrée, prolongé par l’atrium et la rampe, ensuite la salle des maquettes et les plateaux de bureaux avec les circulations, la cafétéria et les espaces de détente, auxquels nous avons attribués des traitements spécifiques, sur mesure.
L’atrium permet le positionnement d’une rampe monumentale, élément fédérateur au cœur du bâtiment, qui invite à parcourir l’espace en douceur et de prendre contact visuel avec les plateaux. La grande hauteur de l’atrium permet de comprendre l’organisation de l’ensemble et fait entrer le ciel au cœur du bâtiment.

L’équipe de concours a été conduite par Mario Russo et Nicolas Souchko ; Elena Melzoba, Magali Courias et Maria Moldoveanu ont réalisé les études ; Jeremias Lorch et Laurie Tiradas ont suivi le chantier.